Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 756
Date d'inscription : 10/01/2013
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mermaid-hotel.bbactif.com

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

le Dim 6 Avr - 5:19
Aussi étonnant que cela puisse être, il n’avait pas râlé. Ni protesté. Ni fait le moindre commentaire vis-à-vis de ses paroles. C’était une première, tiens, pour lui qui semblait toujours avoir quelque chose à redire. Bon, elle n’était pas vraiment mieux, voir même pire, mais ça n’était pas la question. Non, Sophie était quelque peu surprise qu’il accepte sans rien dire, comme ça. Entrer dans sa chambre, celle qui au final ne voyait que très peu de monde. Il fallait dire qu’elle n’aimait pas vraiment faire venir des choses ici, pour des tas de raisons. C’était sa chambre après tout, cet unique endroit où elle n’était pas juste la fille populaire et insupportable que tous connaissaient. Cette pièce où elle passait des heures à rêvasser derrière son pc portable ou en train de gribouiller mille et une choses dans ses carnets à croquis. Et parfois même se plaisant à juste fixer ce mur couvert de photos, pour se rappeler comment était sa vie avant de venir ici, cet univers qui lui manquait trop, bien trop.

« Une fille t’avait déjà invité dans sa chambre, hm ? » Et elle avait comme à l’accoutumé ce sourire railleur aux lèvres, son regard vif posé sur lui. Bien vite, le baiser lui revint en tête. Ce baiser qu’ils avaient échangé sans que le jeune homme ne s’y oppose, tiens. Oh, plus que le fait de la laisser faire, la demoiselle aurait bien voulu qu’il s’implique un peu, même si cela ne pouvait durer très longtemps. Enfin, c’était déjà ça de gagné, hein. Et pour tout dire, Sophie devait bien avouer que cela lui plaisait. Bah, ce serait mentir que de dire que Deus ne lui plaisait pas. Ça avait toujours été le cas, depuis qu’elle l’avait rencontré. Et même si ça n’était que superficiel –on parle là de Sophie après tout- c’était déjà ça de pris.

S’étant rapproché, elle allait se pencher vers lui, probablement pour le taquiner un peu plus. Sauf que monsieur la prit de court, avec une étreinte impromptue. Pour ensuite la couper dans sa question, poussant la demoiselle à rester silencieuse et confuse, ses bras venant pourtant se glisser autour de son corps à lui. Ça ne dura pas bien longtemps, bien malgré elle. Mais suffisamment pour qu’elle soit troublée, un drôle de pincement dans sa poitrine.
Mais à son grand malheur, il mit fin à tout ça trop vite, protestant une excuse ridicule qu’elle ne croyait pas vraiment. « Je pensais pas que je te ferais autant d’effet. » Pour ça notamment. Elle s’en était rendu compte. « Je peux t’aider à faire passer ça, si tu veux. » Ouais bon, ça n’était pas forcément le truc à dire alors qu’ils venaient à peine d’échanger leur premier baiser. Puis, il risquait de fuir encore plus si elle lui proposait ce genre de truc, qui d’ailleurs l’embarrassa elle-même, sans qu’elle comprenne pourquoi. C’est pourquoi elle finit par se reprendre, soupirant quelque peu. « Traine pas trop, hein. J’vais me sentir seule sans toi ~ » Autant blaguer sur tout, hein.

Et une fois qu’il fut sortit, elle soupira lourdement, se laissant tomber sur son lit, faisant la moue. Elle riait et faisait l’idiote, mais mine de rien, c’était sacrément frustrant, eh.

HRP : Bon, j'ai fait 550 mots finalement, voilà. Mais j'étais très inspirée. Et j'attends mon gage. (je sais pas si j'ai hâte ou non)
avatar
Messages : 492
Date d'inscription : 14/07/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

le Lun 7 Avr - 19:21

La réponse de Sophie le coupa net dans sa fuite, le paralysant, sans avoir la possibilité de se retourner. Pour le meilleur, sans doute, car elle se serait bien foutu de son visage écarlate. La rougeur doubla encore en intensité face à ce que la demoiselle ajouta, et surtout, SURTOUT les images qui fusèrent dans sa petite tête.

« T’aimerais bien, hein ? » fut la seule connerie qui réussit à sortir.

Pour le coup, Deus se contenta d’aller aux toilettes sans rien ajouter de plus. Pas forcément fier de sa réplique ; ou en tout cas un peu contrarié de s’être balancer la vérité à la face. Y’avait peu de chances que ça arrive un jour, vu sa condition. Et puis, valait mieux ne pas pousser les blagues trop loin. Qui sait, cette toque aurait bien été capable de prendre une raillerie au pied de la lettre –pas que ça l’aurait gêné. Enfin oui, mais pas importuné, dira-t-on. Ou peut être que oui. Le tiroir ‘Sophie-Anne’ –aussi connu sous l’étiquette de ‘reine des emmerdeuses’- n’était pas encore assez ordré pour donner une réponse motivée par autre chose que les hormones. Et dieu sait si ça se laissait conduire par les hormones, à cet âge là.

Il tenta de faire vite ; le plus vite possible, en comptant les railleries qui lui tournaient toujours en tête. Elle n’était pas bien fine, la Sophie. Pas que ce fut une découverte, mais cela avait fini de le prouver.

L’haitien la trouva allongée sur son lit ; une vision qui lui fit arquer un sourcil. « Et ça, c’est censé être une invitation ? » Vu la façon dont elle était étalée, seul une étoile de mer aurait pu être attirée. Mais bon, il disait ça, mais elle aurait été vêtue comme lui, il lui aurait trouvé quelque chose. Même si ça faisait chier de l’admettre.
Posé à côté d’elle, il l’observait de haut, les jambes éternellement croisées et la main appuyée à côté de ses cheveux. Juste assez près pour effleurer quelques mèches. « T’es quand même cheloue dans le genre. » Il marmonnait ça en faisant la gueule, tout à fait sérieux. Un reproche pour avoir bien empirer son état, et juste pour se fendre la poire à ses dépends.


HRP: 379 8DDDD et ton gage est que pour ta prochaine réponse, Sophie doit dire au moins une chose sérieuse et/ou franche, et ce sans le déguiser en raillerie ou en se foutant ouvertement de la poire de Deus 8D
avatar
Messages : 756
Date d'inscription : 10/01/2013
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mermaid-hotel.bbactif.com

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

le Lun 7 Avr - 19:54
Ah, mais c’était certain qu’elle n’aurait pas été contre. Sauf que pour le coup, elle s’était tue. Embarrassée, peut-être, ou juste prise au dépourvu. Depuis quand il répondait à ses provocations de la sorte, lui ? Crétin va. Ça avait suffi à la déstabiliser, au moins un peu. De quoi lui couper le sifflet et lui permettre de s’en fuir. Et laissant là une Sophie-Anne frustrée et agacée. Parce que oui, elle ne serait pas contre. Putain, ce type était genre… carrément son genre. Et carrément beau-gosse, fallait bien l’avouer. Oui, même avec ses tatouages. Peut-être même plus encore avec, d’ailleurs. Sauf que voilà, ils ne pouvaient pas. Rien, que dalle, nada. Parce que ce n’était pas comme s’embrasser, pas juste l’histoire de quelques instants, non. Même si elle n’avait pas grand-chose à faire de son pouvoir, elle n’était pas idiote au point de vouloir tenter de diable. Et qu’importe qu’ils sortent ensemble depuis vingt minutes ou trois semaines, ça faisait bien une bonne année qu’elle lui courait après. Pas seulement pour lui faire chier.

Lorsqu’il refit irruption dans la chambre, la grecque releva à peine la tête, l’observant longuement. Le tout pour ensuite afficher un sourire railleur, haussant les sourcils : « Possible. » Elle avait déjà repris du poil de la bête, ou presque. Disons surtout qu’elle refusait de montrer quoi que ce soit qui ne faisait pas partie de son petit jeu idiot, celui où elle se faisait passer pour la fille la plus chiante de l’univers. Fallait dire qu’elle était bonne à ce jeu-là, ce serait bête de perdre si vite, non ?

Monsieur finit par se décider à poser ses fesses à son tour, sans évidemment manquer une petite remarque. Pouffant de rire, la demoiselle eut tôt fait de répondre, se redressant : « On se vaut pas mal, à ce niveau-là. T’as quand même accepté de sortir avec une fille que hier encore tu pouvais pas supporter. » Un sourire s’en suivit, alors qu’elle glissait sa main le long de son bras, sur le tissu, avant de finalement retomber sur sa joue, l’effleurant à peine du bout des ongles. Pour ensuite, sourire en coin, le repousser un peu, à sa guise, et déposer sa tête sur les genoux de monsieur, le regardant, n’en ayant rien à faire qu’il proteste ou non.

C’était très étrange tout à coup, le fait d’être avec lui, tout ça. Oh, son envie de l’embêter ne s’était pas envolée. Au contraire, même. Simplement… « Ca m’a surpris que t’acceptes, en fait. » Elle soupira, fermant les yeux, affichant un sourire qui n’avait rien de moqueur pour une fois. Au contraire, il était plutôt doux. « M’enfin, je dois avouer que ça me fait plaisir. ‘fin, je t’aime bien, mine de rien. » Si ça ce n’était pas de la confession en bonne et due forme, honnête et tout le tralala.

Ça ne durerait surement pas, qu’il profite, tiens.

HRP : 496 mots héhéhé.
avatar
Messages : 492
Date d'inscription : 14/07/2013
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

le Mer 9 Avr - 8:14
« Qui te dit que je te supporte maintenant ? » Il marquait un point, le monsieur. Sortir avec Sophie ne l’avait pas magiquement rendue moins pénible, et vice-versa. Mais peut-être bien que ça faisait partie de ses charmes, aussi masochiste fallait il être pour trouver un charme à cela.

Il eut un mouvement de recul lorsque sa main vint effleurer sa joue. Elle semblait profiter de leur statu actuel, la demoiselle. Au fond, elle n’avait pas tout tort ; il avait beau clamer le contraire, il se comportait différemment avec elle, maintenant. A croire qu’à force de lui balancer la vérité à la gueule, ça a finit par rentrer.
Elle aussi semblait avoir changer, mais peut-être qu’il découvrait juste la vraie Sophie. Petit à petit, couche par couche, doucement mais sûrement. Pour être franc, cette Sophie là ne lui déplaisait pas. « Hm. » Une réponse bien brève à autant de sérieux. De peur de casser le tout, ou juste par étonnement d’entendre quelque chose de sincère sortir de sa bouche.

Elle était trop bizarre, en fait. Mais une fois de plus, lui aussi faisait partie de cette catégorie, donc bon.

« J’espère que tu m’aime bien. » Le contraire aurait été quelque peu triste. Pas si étonnant, lorsque l’on savait combien de guguss était passé par là, mais ce n’était pas à lui de juger. « ‘puis je dois bien être le plus étonné de nous deux. » Pas de doute là-dessus. L’haitien se demandait encore dans quoi il venait de s’embarquer, et surtout pourquoi.



HRP: 257 mots (et écrire le matin c'est pas top désolé ;; )
avatar
Messages : 756
Date d'inscription : 10/01/2013
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mermaid-hotel.bbactif.com

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

le Mer 9 Avr - 8:29
A vrai dire, il allait bien falloir qu’ils se supportent. Parce que passé outre l’envie stupide de madame de lui prouver on ne sait quoi en sortant avec lui, le but n’était-il pas de s’apprécier et de passer de bons moments ? Bon, leur situation était quelque peu particulière, il fallait bien l’avouer, mais cela n’empêchait pas d’espérer une amélioration entre eux. Car dans le cas contraire, ce serait tout de même dommage, surtout de se séparer en mauvais terme. Déjà que tout avait commencé de façon foireuse…

« Au moins assez pour accepter de sortir avec moi. A moins que tu sois complètement idiot. » Encore et toujours ce sourire. Voilà bien une chose qu’il ne pourrait jamais lui enlever. Non, ce sourire-là, espiègle et moqueur à la fois, c’était en quelque sorte la marque de fabrique de Sophie. Mais aussi la preuve un peu pathétique de son manque constant de sérieux. Même si pour le coup, elle lui avait confessé quelque chose qui n’avait rien d’une blague. Après tout, elle restait humaine, et émotive, mine de rien, mais si elle cachait continuellement ses sentiments sous une tonne de faux-semblants et de sourire railleurs.

Le voir reculer de la sorte ne la surprit qu’à moitié, en toute honnêteté. Pas idiote non plus, la grecque savait qu’il n’allait surement pas se laisser faire si facilement. Pourtant… Cela ne lui manquait-il pas ? A moins que personne ne se soit jamais occupé de lui de la sorte, dans quel cas il n’aurait même pas connu ce genre de geste anodin et tendre, rassurant. Y penser lui pinça le cœur, lui arrachant un bref soupir. Non, mieux valait-il ne pas trop penser, ne pas se poser de questions. Hors de question de tomber dans le larmoyant. Ni la pitié. Elle n’avait pas pitié de lui, nullement.
« T’as un caractère de cochon, mais t’es plutôt séduisant, eh. » Un léger rire, sourire au coin des lèvres. Sa tête toujours posée sur ses genoux, elle l’observait avec attention, sa main revenant explorer son visage, suivant la ligne de sa mâchoire, quelques instants à peine.

« Étonné ? A quel sujet ? » Il venait de piquer sa curiosité, pour le coup, et pas qu’un peu. Un soupir, et elle se redressa un peu, à l’aide d’un bras, son visage proche du sien. Perdue dans son observation, son tatouage mais aussi les traits de son visage, elle maltraitait sa lèvre inférieure à coup de dents, pour ensuite venir lui voler un autre baiser, qui dura tout juste le temps d’un battement de cils. « T’es vraiment jamais sortit avec personne, alors ? Même pas pour essayer ? » A croire qu’il n’était pas très aventureux, tiens. Et elle comptait bien y remédier, pour sûr. Car encore une fois, Deus lui plaisait, eh. Elle n’était pas vraiment du genre sage ou prude, pour sûr. Il risquait fort de l’apprendre à ses dépens, d’ailleurs.

HRP : 496 mots à nouveau 8D.
Contenu sponsorisé

Re: Racing against the sunset. [Terminé]

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum